Catégories
Sectorisation

Doit-on visiter l’intégralité des points de vente en GMS ?

Une fois les accords commerciaux conclus avec les distributeurs et un terrain d’entente trouvé. L’étape suivante est d’établir une feuille de route pour que l’équipe commerciale puisse pousser la stratégie de l’entreprise en veillant notamment à sa mise en place.

De cette feuille de route découlera une politique de visite rendant compte d’un nombre théorique de visites commerciales et surtout établissant la cible des magasins à visiter. Plus juste sera ce choix, meilleure sera la performance commerciale !

Une cible dépendante de la capacité de la force de vente

Le nombre de visites nécessaires pour visiter l’univers GSA

Partant du cas classique de la GSA, celle-ci compte un peu plus de 2300 Hypermarchés (surface >2500m²) et 4200 Supermarchés (Surface >400m²), le parc total à visiter est de 6500 magasins environ. Si l’on considère qu’un magasin est visité en moyenne une fois toutes les 6 semaines, il faut environ 8 visites/an et par magasin, soit 52 000 visites à effectuer par an.

La capacité de visite d’une force de vente

Tout dépendra des actions à mener en magasin, mais si un commercial effectue 200 jours de visite/an avec une moyenne de 4 visites par jour, il pourra effectuer environ 800 visites/an. Dans ce cas précis, il faut donc à minima une force de vente de 65 vendeurs pour visiter l’intégralité des magasins de la GSA.

En réalité, soit il faudra certainement visiter les magasins un peu plus souvent, soit le nombre de visites réalisables par jour sera un peu moindre. Par conséquent il faut certainement plus de 65 commerciaux pour visiter l’intégralité de la GSA.

Les contraintes propre à l’équipe terrain

La répartition géographique des commerciaux a des conséquences directes sur leur charge kilométrique pouvant impacter leurs nuitées de découches et leur nombre moyen de visites par jour.

Une cible dépendante des enseignes

Toutes les enseignes n’ont pas un besoin identique et ont surtout des tailles de parc très différentes. La taille de l’assortiment ou le nombre d’opérations promotionnelles dans l’année ont des impacts directs sur les visites et sont donc des paramètres à prendre en compte pour déterminer le nombre de points de vente pouvant être visités.

Tenir compte des besoins de chaque enseigne

Les enseignes dans lesquelles il faut effectuer de la vente directe nécessitent un suivi plus régulier que les autres. Elles demanderont donc de visiter un maximum de magasins ou à minima de faire plus de rendez-vous téléphoniques. A l’inverse, une enseigne très centralisée avec laquelle les accords commerciaux ne se sont pas bien passés, qui ne référence pas vos produits ou dans laquelle le chef de rayon n’a qu’une fonction managériale doit-elle vraiment être visitée ? Non, visiter uniquement quelques points de vente pour savoir comment la catégorie est travaillée est généralement suffisant. 

Et la proximité ?

Très souvent perçue comme un véritable relais de croissance, à raison, la proximité présente un parc supérieur à 12000 points de vente. Dans ces conditions, combien de vendeurs sont nécessaires pour visiter 100% de ce parc ? Là encore tout dépendra du nombre de visites à faire pour chacun de ces magasins.

Pour aller plus loin : Les principaux éléments à connaître pour un ciblage des points de vente réussi.

Il est impossible de visiter 100% des magasins pour une force de vente d’une taille classique. Au-delà de l’incapacité physique à visiter la totalité du parc, il faut savoir si tous les magasins nécessitent d’être visités régulièrement par les commerciaux. Le potentiel de chaque point de vente reste donc le meilleur indicateur sur lequel s’appuyer pour cibler ceux qui en valent vraiment la peine et permettent d’appliquer toute la stratégie commerciale.

L’équipe du Groupe Merval accompagne les forces de vente dans l’organisation des visites commerciales et la performance de leurs équipes.